Cette activité légale fait planer comme la drogue

Avez-vous déjà entendu parler de « l’ivresse du coureur » ? Les experts estiment que toute activité physique intense, comme courir pendant 50 minutes sur un tapis roulant, stimule des neurotransmetteurs qui affectent l’humeur de la personne concernée.

Selon le docteur David Sack, ces neurotransmetteurs sont les endorphines, les endocannabinoïdes, la sérotonine, la dopamine et d’autres neurotransmetteurs qui ont le même effet que des substances comme le cannabis ou l’héroïne. Les scientifiques estiment que ces neurotransmetteurs sont responsables de ce phénomène car ils réduisent la douleur en procurant une sensation de bien-être.

Le professeur en sciences de la santé Jessica Matthews a également confirmé que faire de l’exercice inonderait le cerveau de composés appelés endorphines qui ont un effet presque similaire à celui de la morphine.

Dans une étude effectuée en 2003, des étudiants hommes ont fait de l’exercice sur un tapis et un vélo d’appartement pendant 60 minutes. Les chercheurs ont découvert que les systèmes endocannabinoïdes étaient activés, et que cela stimulait les propriétés antidouleur.

Les endocannabinoïdes ne sont libérés qu’en petites quantités et dans des endroits bien définis. Selon les experts, ce neurotransmetteur est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme car il stimulerait la libération d’autres neurotransmetteurs et jouerait un rôle dans la fertilité des spermatozoïdes.

Par ailleurs, l’aérobic permettrait également de réduire l’anxiété et la dépression de manière bien plus efficace que les médicaments. Il suffit de pratiquer 30 minutes d’exercice modéré trois fois par semaine. Outre la santé mentale, c’est également bon pour la santé physique, car cela améliore la qualité du sommeil, aide à perdre du poids et donne plus d’énergie.

Une étude effectuée en 2008 a prouvé qu’une course d’une durée de deux heures était particulièrement bénéfique pour le cerveau. En effet, la course stimule la création de nouvelles cellules nerveuses et de vaisseaux sanguins.

Le Dr David Sack conseille aux personnes qui passent par des moments difficiles de courir au moins 30 minutes. Les endorphines sont des analgésiques naturels qui agiront de manière très efficace contre une gêne physique ou psychique, mais il ne faut pas forcer. Il existe d’autres exercices qui peuvent provoquer le même effet que la course. C’est le cas de l’aérobic, la natation et le cyclisme.

Les principaux bienfaits de la course :

  • Lutter contre le stress
  • Augmenter la masse musculaire et diminuer la masse grasse
  • Faire baisser le mauvais cholestérol
  • Améliorer la fonction cardiaque
  • Réguler le transit intestinal

Toutefois, il est déconseillé aux personnes en surpoids de courir car cela peut causer des douleurs aux genoux et au dos. Ce sport est également déconseillé aux personnes qui ont des douleurs articulaires ou des troubles cardiaques.

À Découvrir Aussi